ACCUEIL ENTREPRENEURS PÉPITES SAVOIR-FAIRE CORPORATE ACTU PUBLIQUE

Le modèle Buurtzorg, une révolution à suivre dans le management des services de santé à domicile ?

Publié le Samedi 24 Juin 2017

©fd.nl

L’ancien infirmier Jos de Blok, constatant l’inefficacité des soins de santé à domicile au Pays Bas, a décidé de créer Buurtzorg en 2006 pour proposer un autre modèle de fonctionnement.

En 2006, Jos de Blok décide de quitter son emploi d’infirmier pour créer sa propre entreprise dans le domaine des soins à domicile Buutzorg.


©De Twentsche Courant Tubantia

En effet, il avait noté que l’offre de soins existante était coûteuse et très peu efficace. Les patients étaient de plus en plus insatisfaits et le personnel soignant impuissant à assurer correctement le suivi des patients.

La raison, selon Jos, était la trop forte centralisation des organisations ou les demandes des patients étaient traitées par un centre appel qui se chargeait de dispatcher les infirmières selon les demandes et disponibilités.

Ce fonctionnement présentait 2 inconvénients majeurs :

• Pas de suivi personnalisé des patients
• Des coûts indirects élevés

Jos de Blok décida donc de lancer Buutzorg avec l’ambition de palier à ces problèmes

Buurtzorg, quel modèle ?

L’idée principale de Jos de Blok fut de décentraliser l’organisation des soins de santé à domicile et de confier de plus grandes responsabilités au personnel de santé. L’objectif final étant de mettre le patient au centre de toutes les préoccupations.



Buutzorg a donc mis au point des équipes d’infirmiers locales de 7 à 12 personnes et évoluant en autonomie quasi-complète. Sous la direction d’un chef d’équipe, ces infirmiers organisent eux-mêmes leur temps de travail. En plus de prodiguer les soins, les équipes se chargent aussi :

• Du recrutement des infirmiers, de la planification et de la formation
• De trouver les patients à prendre en charge
• D’assurer la communication avec les prescripteurs et autres professions

Cette méthode managériale a complètement bouleversé les organisations traditionnelles et a fait disparaître le besoin de hiérarchie.

Les décisions sont insufflées à la base par les infirmières qui grâce à leur contact quotidien avec les patients sont les mieux placés pour proposer des améliorations à apporter dans l’organisation et à l’offre de soin.

L'idée de cet enrichissement des services apportés est venue d'une équipe locale qui a décidé de mettre au point une formation à destination de leurs patients pour les sensibiliser aux risques de chute et les moyens pour minimiser ces risques. Fort du succès de cette expérience, elles ont partagé leur expérience sur le site de l’entreprise pour en informer les autres équipes et débattre de la pertinence de cette démarche de prévention dans le cadre de leur activité.

Et à aucun moment, le management n’est intervenu dans le processus de prise de décision quant à l’intérêt de l’entreprise de s’engager dans la prévention.



Les résultats de Buurtzorg

Avec 10 ans d’existence, il est déjà possible de tirer un bilan de l’expérience de Buutzorg. Et à la vue des chiffres, il est difficile de nier le succès de la démarche, en effet aujourd’hui Buutzorg représente :

• 70 pourcent du marché des soins à domicile
• 9000 infirmiers
• Plus de 60 000 patients

De plus les patients de Buutzorg n’utilise que 40 pourcent des heures de soin prescrites par les médecins.

Il apparaît évident sur le long terme que ce type d’organisation a diminué significativement le coût des soins.

Fort de cette réussite, Buutzorg exporte son savoir-faire au-delà de ces frontières, notamment aux Etats-Unis et au Japon. En France l'association SoignonsHumain reprend les thèmes de Buutzorg

Un modèle d’organisation adaptable à d’autres secteurs d’activité ?

L’organisation mise en place par Buutzorg nous invite à nous poser la question de savoir si ce modèle est transposable à d’autres secteurs.

Il semble en effet que les patients/clients et les employés privilégient ce type d’organisation. Majgré les freins administratif du code du travail, il serait bénéfique pour tous de favoriser ce processus collectif. Qu’en pensez-vous ?

La rédaction

Sur le même thème

AUTEUR
MON ARTICLE
MA STRATEGIE RESEAUX
MES MARCHES PUBLICS



Chaîne Youtube PMELink