ACCUEIL ENTREPRENEURS PÉPITES SAVOIR-FAIRE CORPORATE ACTU PUBLIQUE

Avec déjà 15.000 passagers, la navette autonome NAVYA est en avance sur Google et Tesla !

Publié le Mardi 24 Janvier 2017

L’expertise française dans le domaine des technologies de transport est désormais reconnue à travers le monde. Cette fois-ci, c’est le français NAVYA qui a réussi à dépasser des géants comme Google et Testla dans le secteur du transport intelligent. Avec l’entrée en service de la Navya Arma, nous sommes face à un concept 100% autonome et sans conducteur. Au moment où les géants américains envisageaient de s’approprier le secteur, ce concepteur français s’est déjà jeté dans le grand bain.

Après les métros automatisés….

On a tous été agréablement surpris de voir des métros automatisés dans certaines grandes villes du monde. Désormais, il ne faudra plus être surpris lorsque vous croiserez un bus qui roule toute seule.
NAVYA, un fabricant français, peut être fier d’être le premier constructeur à mettre en place ce concept de transport public intelligent, bien avant les incontournables du secteur, notamment Google et Tesla. À noter que le premier modèle de navette autonome NAVYA, baptisée Navia était en démonstration en 2012 à la place de la Concorde. À cette époque, le constructeur s’appelait Induct. Un autre modèle avait aussi été testé à Lausanne dans le campus de l’EFPL en Suisse.

Pour rappel, NAVYA est une société française créée en 2014 et spécialisée dans le développement de solutions de mobilité innovante, durables et intelligentes. Aujourd’hui, c’est une marque qui s’est fait remarquer dans la conception de véhicules robotisés, indépendants et sans conducteurs. Dernièrement une levée de fonds de plus de 4.1 millions d’euros chez Cap Decisif Management avec le fond FRCI a permis de développer de nouveaux chantiers.
La société est aussi accompagnée par le Fonds d’Investissement Robolution Capital et entend être, certes moins ambitieuse, mais plus réaliste que les géants Google et Tesla.



Une vitesse de pointe de 45 km/h

Pour les caractéristiques, on peut dire que cette navette peut atteindre une vitesse de pointe de 45 km/h. Ce qui est une vitesse assez raisonnable sur les sites industriels où il y a un réel risque de croiser des piétons. Les navettes de NAVIA disposent d’une batterie avec une capacité comprise entre 16.3 et 33 KWH et offre une durée de charge comprise entre 5 et 10 heures.
Grâce à son capteur principal, chaque navette a la possibilité de cartographier l’endroit dans lequel il se trouve. Pour le second capteur, il permet d’apporter plus de précisions à la position de la navette.



Déjà déployés chez EDF

Une expertise française…pour les Français ! C’est au niveau de la centrale nucléaire d’EDF située à Civeaux qu’un premier déploiement de flotte a été effectué. Pour le moment, aucun souci technique lié à l’utilisation de ces navettes n’a été signalé, surtout si l’on sait que les chantiers d’EDF sont très sensibles.

À noter que ce nouveau concept de transport a été dévoilé au niveau du rendez-vous international de l’électronique grand public de Las Vegas. La French Tech y représente la 2e plus grande délégation de startups.

Le dossier de Presse


CHRISTOPHE SAPET, pdt de NAVYA : 
Christophe Sapet sait associer l’enthousiasme pour la révolution digitale et l’excellente connaissance des technologies à la nécessaire lucidité sur son adoption par le public.
Co-fondateur d’INFOGRAMES, la première société de jeux vidéo française et d’INFONIE, le premier fournisseur d’accès Internet français historique, il surfe avec talent sur les vagues numériques depuis le début des années 80 en initiant des marchés.
Il est par ailleurs propriétaire d’un garage automobile spécialisé en voitures anciennes et pilote de rallyes automobiles historiques comme Monte-Carlo ou le tour de Corse.
La création de la société NAVYA en juin 2014 est issue de la fusion de ses deux passions: le numérique et l’automobile, l’une permettant la maîtrise des enjeux de la partie logicielle et l’autre la résolution des problématiques matérielles. Associé au fonds d’investissement Robolution Capital, présidé par Bruno Bonnell, il a réuni des talents expérimentés pour constituer un groupe opérationnel et proposer au marché, dès octobre 2015, le premier véhicule de série entièrement autonome : la NAVYA ARMA


Sur le même thème

AUTEUR
MON ARTICLE
MA STRATEGIE RESEAUX
MES MARCHES PUBLICS



Chaîne Youtube PMELink